Passer au contenu principal

Déclaration sur l'esclavage moderne

(Adoptée et approuvée à compter du 1er janvier 2020)

  1. Structure organisationnelle et chaînes d'approvisionnement

    Sprout Social, Inc. (« Sprout Social ») offre des services de social listening et d'analyse des médias sociaux, une gestion de la présence sur ces réseaux, un service client et des solutions d'advocacy à plus de 24 000 marques et agences à travers le monde. Sprout Social a son siège à Chicago, dans l'Illinois, et possède des bureaux supplémentaires à Seattle, Londres et Dublin. Étant donné la nature de l'activité de Sprout Social, qui fournit un logiciel-service basé sur le Cloud à ses clients, Sprout Social ne dispose pas de chaîne d'approvisionnement traditionnelle et se considère comme peu risquée en ce qui concerne les questions d'esclavage et de traite des êtres humains. Nous exigeons de nos vendeurs, sous-traitants, partenaires, revendeurs et autres fournisseurs qu'ils respectent les lois et règlements applicables, qui peuvent inclure la loi sur l'esclavage moderne (Modern Slavery Act) de 2015. Nous continuerons toutefois à surveiller le niveau de risque tout au long de nos chaînes d'approvisionnement actuelles et prendrons des mesures si nous constatons qu'il existe un risque plus élevé d'esclavage moderne.

  2. Politiques relatives à l'esclavage et à la traite des êtres humains

    Tous les tiers avec lesquels Sprout Social passe des contrats doivent se conformer à toutes les lois et réglementations applicables (qui peuvent inclure le Modern Slavery Act de 2015). Nous ne nous procurons pas des biens ou des services auprès de tiers posant un risque en matière d'esclavage ou de traite des êtres humains. Nous ne soutiendrons en aucun cas une chaîne d'approvisionnement pour laquelle nous avons des raisons de croire qu'elle pratique l'esclavage et la traite des êtres humains.

  3. Processus de contrôle préalable

    Lors de l'évaluation des sous-traitants, partenaires, revendeurs et autres fournisseurs, Sprout Social adopte une politique de tolérance zéro en ce qui concerne les problèmes potentiels d'esclavage ou de traite des êtres humains. En raison de la nature de nos activités, nous nous procurons des services auprès de tiers qui n'impliquent généralement pas de types de travail à risque pour l'esclavage et la traite des êtres humains. Nous procédons à un contrôle préalable des tiers pour savoir s'ils sont susceptibles d'impliquer les types de travail à risque en matière d'esclavage et de traite des êtres humains.

  4. En formation

    Nous disposons d'une équipe de passation de marchés formée pour veiller à ce que nous demandions à nos sous-traitants, partenaires, revendeurs et fournisseurs de s'engager contractuellement à respecter toutes les lois applicables, qui peuvent inclure le Modern Slavery Act de 2015. Les employés chargés d'approuver et d'intégrer les fournisseurs comprennent les problématiques de l'esclavage moderne et de la traite des êtres humains. Notre politique interne exige que tout problème potentiel avec les fournisseurs soit signalé à l'Avocat général.

  5. Étapes suivantes

    Sprout Social reconnaît l'importance du Modern Slavery Act de 2015 et continuera à évaluer le risque d'esclavage moderne dans notre chaîne d'approvisionnement, notamment en examinant les accords négociés avec nos sous-traitants, partenaires, revendeurs et autres fournisseurs.

  6. Approbation

    Cette déclaration est faite en vertu du Modern Slavery Act de 2015 et constitue notre déclaration sur l'esclavage et la traite des êtres humains pour l'exercice financier mentionné ci-dessus. Elle a été approuvée par le conseil d'administration de Sprout Social et signée en son nom par notre Avocat général et notre Secrétaire.